Praia da Fonte dos Agriões : une plage déserte au Portugal

Au Portugal, en plein mois d’août, lorsqu’il fait chaud et beau, il est tentant d’aller à la plage. L’eau fraîche de l’océan, l’espace et le bon air marin sont bien agréables par 30°C. Mais bien sûr, on est pas les seuls à avoir la même idée, et les plages sont bondées.

En lisant sur Wikipédia la liste des plages portugaises de la région centre, je m’aperçois qu’il y en a une que je ne connais pas, située sur la commune de Guia, dans la région de Pombal. C’est étonnant, vu que nous parlons ici de la région où vivent mes parents. C’est une plage pratiquement inconnue, et pour cause! Elle n’est pas accessible, aucune route goudronnée ne la desservant. Ni de route empierrée d’ailleurs.

On aperçoit, au loin sur l'horizon, la plage voisine du Pedrogão.

On aperçoit, au loin sur l’horizon, la plage voisine du Pedrogão.

Une plage rien que pour nous!

Une plage rien que pour nous!

Nous sommes un 15 août. C'est ça, une plage déserte.

Nous sommes un 15 août. C’est ça, une plage déserte.

C’est une plage déserte. Mon père l’a connue par hasard, et a pu me donner quelques indications sommaires pour y aller : il faut faire des chemins ensablés dans la grande pinède « Mata do Urso », la forêt régionale au bord de mer. Seuls quelques 4×4 et autres tracteurs s’y aventurent. Elle est principalement fréquentée par des pêcheurs à la ligne, qui trouvent ici un havre de paix leur permettant de s’adonner à leur sport en toute quiétude.

C'est avant tout une plage de pêcheurs sportifs.

C’est avant tout une plage de pêcheurs sportifs.

Plage de la fontaine du cresson

Son nom, « Fonte dos Agriões », signifie en français « fontaine du cresson ». En effet, non loin de la mer, dans la forêt, il existe une source où pousse le cresson. Les chasseurs en ont profité pour en faire leur « quartier général », avec des tables leur permettant de se reposer.

La Fonte dos Agriões, ou Fontaine du Cresson, du nom de la plante qui y pousse. Les chasseurs viennent ici casser la croûte.

La Fonte dos Agriões, ou Fontaine du Cresson, du nom de la plante qui y pousse. Les chasseurs viennent ici casser la croûte.

La fontaine n'est rien d'autre une source, signalée ici par une planche de bois.

La fontaine n’est rien d’autre une source, signalée ici par une planche de bois.

Pour accéder à la plage, il faut venir en voiture, rouler tout ce qu’on peut sur un chemin de terre, et s’arrêter à un croisement où on ne voit plus que des chemins de sable. A partir de ce moment là, il faut marcher 10 minutes environ, tout en sachant où aller : en se guidant au bruit des vagues, on peut y arriver.

Les chasseurs viennent souvent par ici.

Les chasseurs viennent souvent par ici.

On ne le voit pas, mais une petite rivière coule en cet endroit, d'où l'abondante végétation.

On ne le voit pas, mais une petite rivière coule en cet endroit, d’où l’abondante végétation.

Il y a même un hamac pour se reposer

Il y a même un hamac pour se reposer

Une fois arrivés, nous pouvons enfin découvrir une plage magnifique, au sable fin et à l’eau limpide, mais qui n’est pas entretenue : les déchets rejetés par la mer se retrouvent sur le sable, il n’y a pas de drapeau indiquant la dangerosité de l’océan, et encore moins de maître-nageur sauveteur ou de vendeurs de glaces. C’est simple, il n’y a rien. En regardant vers le sud, on aperçoit la plage du Pedrogão, en regardant vers le nord, Leirosa et ses cheminées caractéristiques. Il faut avoir de bons yeux.

Un petit repère a été placé sur la dune, pour savoir où se trouve le chemin de la sortie. Ce n'est rien d'autre qu'un bâton planté là…

Un petit repère a été placé sur la dune, pour savoir où se trouve le chemin de la sortie. Ce n’est rien d’autre qu’un bâton planté là…

Les repères indiquant la sortie. Oui, il faut escalader.

Les repères indiquant la sortie. Oui, il faut escalader.

Juste derrière la dune, la végétation sauvage du bord de mer.

Juste derrière la dune, la végétation sauvage du bord de mer.

Tags:

2 commentaires pour “Praia da Fonte dos Agriões : une plage déserte au Portugal”

  1. ISABELLE dit :

    Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site que je trouve bien écrit et intéressant, non seulement parce qu’il est écrit par un Portugais mais en plus, qui écrit bien Français et peut transmettre les particularités du Portugal dans le menu.
    Je suis désolée de m’apercevoir que votre plus récent post date de 2014.

    Avez-vous lâché prise sur l’alimentation de ce site?

    A vous lire bientôt

  2. Jori dit :

    Bonjour,
    précisions tout de même : je suis franco-portugais (né à Paris), et je n’ai pas vraiment lâché prise. Disons que j’alimente surtout ce site là : https://vicedi.com/ avec toujours une section portugaise, https://vicedi.com/geo/portugal/

    Je n’arrivais plus à gérer plusieurs sites à la fois, mais peut-être vais-je recentrer Lusitanie.fr sur la vie au Portugal?

Laisser un commentaire