Tempête sur Praia do Pedrogão, 2014

Chaque année, c’est de pire en pire. On a beau fermer les yeux, le bouleversement climatique est bien là. On se souvient de la terrible année 2013, qui dévasta la région de Leiria, avec un nombre incalculable d’arbres tombés sur les câbles de haute tension. Mes parents avaient eu l’électricité coupée pendant une semaine ! Je vous laisse imaginer à quoi peut ressembler la vie à la campagne sans électricité et tout le confort moderne qui va avec. Même pour des personnes qui ont connu ça durant toute leur enfance, ce n’est pas simple à gérer!

La passerelle nous donne une bonne indication du sable manquant…

La passerelle nous donne une bonne indication du sable manquant…

Si les machines chargées de remettre du sable sur la plage sont arrêtées, c'est parce que c'est l'heure de la pause.

Si les machines chargées de remettre du sable sur la plage sont arrêtées, c’est parce que c’est l’heure de la pause.

En cette fin de saison hivernale, ce sont les côtes portugaises qui ont souffert, avec de nombreux dégâts sur les infrastructures touristiques. Inutile d’en rajouter : ces dégâts ne sont pas si catastrophiques que ça, ceci n’empêchera pas les touristes de venir. Mais les nombreuses machines mises à disposition pour remettre la plage en état coûtent cher, ce qui, dans un pays en crise, n’est pas forcément une bonne chose.

Il ne reste plus que les rochers et les déchets, où l'été dernier nous étalions nos serviettes de plage.

Il ne reste plus que les rochers et les déchets, où l’été dernier nous étalions nos serviettes de plage.

J’ai profité de mes vacances au Portugal pour aller faire un tour sur cette plage que je connais si bien, et constater de mes yeux ce qui s’est passé. Plusieurs jours après les faits, je ne suis pas le seul à être curieux et venir voir, d’autres badauds viennent se promener le long de la plage, pour observer tout ce sable dans les rues, poussé par la force de l’Océan en furie. Tout le sable qui manque sur la plage s’est retrouvé dans le village !

Le muret sépare la plage du trottoir et de la route

Le muret sépare la plage du trottoir et de la route

En regardant les bars construits à même le sable, on se dit que c’est un miracle qu’ils n’aient pas été emportés, on dirait presque que la tempête s’est arrêtée pile au pied des installations. Le mur au fond de la plage, à côté des colonies de vacances gérées par Caritas n’a pas eu cette chance, et a été emportée par les vagues. Rien qu’un bon maçon ne puisse reconstruire rapidement.

Du côté du rond-point avec le bateau, celui qui sépare les deux plages du Pedrogão, ce constat : autant la Praia Nova a souffert, autant la Praia Velha (celle qui n’a pas de constructions) semble avoir été épargnée. Une solution pour le futur, qui ne devrait pas plaire aux surfeurs de la région : peut-être construire une digue qui freinerait les ardeurs de la mer ? De plus, ça nous permettrait d’avoir un peu plus souvent le drapeau vert pour que l’on puisse se baigner…

C'est un miracle que les bars n'aient pas été emportés par la tourmente.

C’est un miracle que les bars n’aient pas été emportés par la tourmente.

Accessoirement, je suis aussi parti faire un tour à Osso da Baleia, une autre plage des environs : beaucoup moins de dégâts. Il est vrai que c’est une des rares plages « sauvages » de la région, accessible en voiture, il n’y a pas grand-chose qui puisse souffrir d’une tempête. Par contre, il faudra un bon coup de balai pour remettre tout le sable à sa place !

Le sable a essayé de grignoter la route.

Le sable a essayé de grignoter la route.

Cette plage sera à nouveau accueilllante pour l'été qui arrive.

Cette plage sera à nouveau accueilllante pour l’été qui arrive.

Et pour avoir une petite idée à quoi ressemblait la plage avant la tempête, voici mon article sur cette même plage il y a quelques années : Praia do Pedrogão.

Tags:

5 commentaires pour “Tempête sur Praia do Pedrogão, 2014”

  1. Vero dit :

    Je viens de découvrir ton blog et j.avais envie de te féliciter . Les articles sont super, tu parles de tout et les photos sont magnifiques. C’est un travail énorme et c’est bien que tu saches que les lecteurs apprécient . Je n’ai qu’une chose a dire : parabens !!! Continue à nous faire aimer ce pays si magique.

  2. Jori dit :

    Et bien merci beaucoup! J’avoue que rien ne me fait plus plaisir qu’un petit commentaire de temps en temps comme le tien. Je viens de m’y remettre tout doucement, j’ai quelques articles en préparation, ton commentaire me booste! :)

  3. Vero dit :

    Bom dia
    Avec plaisir j’ai même laissé un post sur fb sur rencontre portugaise toulouse et j’espère qu’ils seront nombreux a venir te lire. Belle journée

  4. hoff alain dit :

    bonjour,
    c’est la deuxième fois que nous venons car nous louons une maison a coimbrào ,et c’est notre plage préféré .bien sur les stigmates sont encore présent ,et une partie est toujours interdit,suite aux travaux ,mais il y a de quoi faire ,et ils faut les aidée avec le tourisme ,une chose est sur nous reviendrons l’année prochaine … amitié

  5. olivier le charentais dit :

    merci beaucoup pour ton blog Jori très beau avec une belle illustration en pleine recherche de biens nous viendrons tout de même investir pour nos vieux jour amitié

Laisser un commentaire