Igreja do Cardal, Pombal

Mes parents sont originaires de Pombal, une petite ville au centre du Portugal, non loin de Leiria. Pombal a été une des régions les plus particulièrement touchées par l’émigration de masse, pratiquement tout le monde à Pombal possède quelqu’un dans sa famille qui a émigré en France.

Les portugais sont, pour la plupart, catholiques, et les églises sont très belles, parées de richesses parfois incalculables. Une très grande partie des églises que nous pouvons admirer aujourd’hui ont été construites aux XVIIème – XVIIIème siècle, avec, pour beaucoup, l’or qui venait du Brésil. La plus grande église de Pombal, l’église du Cardal, que je vous présente dans cet article, n’a pas la majesté ni la richesse d’autres églises du Portugal, mais elle a pour les pombalenses un charme que nul autre église ne possède. C’est là qu’était la sépulture du Marquis de Pombal, l’homme qui fit connaitre la ville dans le pays entier, et qui fait toujours connaitre, deux siècles après sa mort.

Façade baroque de léglise du Cardal
Façade baroque de l'église du Cardal

Intérieur de léglise du Cardal
Intérieur de l'église du Cardal

Beaux volumes pour cette église trois fois centenaire
Beaux volumes pour cette église trois fois centenaire
Marquis de Pombal

Marquis de Pombal

Entrée, en bois, de léglise

Entrée, en bois, de l’église

Il n’existe pas une ville au Portugal qui ne possède sa place ou sa rue du Marquis de Pombal, un homme dont je vous parlerais dans un prochain article. Et Sebastião José de Carvalho e Melo, Marquis de Pombal, mourru à Pombal, la ville de son exil vers la fin de sa vie. Sa sépulture était située dans l’église du Cardal, de sa mort en 1782 jusqu’an 1856, année où sa dépouille fut transférée à Lisbonne.

L’église, située en plein coeur de la ville, avec la Mairie (câmara municipal) pour voisine immédiate, est finalement assez sobre, pour une église construite en 1703. Vous ne verrez pas de riches parements dorés ou de somptueuses statues. Par contre vous pourrez admirer toute la simplicité d’une grande église, construite selon le meilleur goût de l’époque, au début du règne du bon roi Dom João V. Elle avait été construite par l’homme au pouvoir à Pombal à ce moment là, le Comte de Castelo Melhor, en remerciement à Notre Dame du Rosaire, qui était vénérée dans une chapelle à proximité (la chapelle de D. Maria Fogaça).

Si vous lisez au dessus du portail, vous verrez l’inscription « Nesta Igreja esta a milagroza image » en portugais archaïque, c’est à dire « Nesta Igreja esta a milagrosa imagem« . En français, ça donne « Dans cette église se trouve l’icône miraculeuse ». « Imagem » peut ici se traduire par « icône », c’est à dire représentation de Saint, au sens large (peintures, statues…). L’origine de cette inscription est curieuse : les moines du couvent, voyant que la chapelle de D. Maria Fogaça attirait de nombreuses aumônes, grâce à sa représentation de Notre Dame du Rosaire, ont demandé à l’évêque de Coimbra de transférer la sainte icône dans leur église du Cardal. Les moines étaient pauvres, et en avaient bien besoin de cet argent, mais le peuple ne l’a pas trop entendu de cette oreille : une icône de remplacement a été mise dans la chapelle, et les gens ont tout simplement continué de donner leur aumône à la chapelle.

Statue de la Vierge
Statue de la Vierge

La question a été réglée lorsque le roi fit élargir la route qui passait à coté de la chapelle, qui fut du coup rasée. Au moins, c’était radical…

Vous trouvez pas quil manque un orgue à cet endroit?
Vous trouvez pas qu'il manque un orgue à cet endroit?
Entrée de léglise du Cardal
Entrée de l'église du Cardal
église cruciforme classique
église cruciforme classique

Tags: , , ,

Un commentaire pour “Igreja do Cardal, Pombal”

  1. carvalho dit :

    Bonjour,
    j’aime beaucoup votre site et attends votre article sur le marquis de Pombal.En effet ma grand mère m’a toujours dit que nous descendions de sa famille mais je ne vois pas comment elle serait arrivée à Biarritz en France.
    Félicitations pour votre travail à bientot
    Christine

Laisser un commentaire